[Interview de professionnel] Céline Bouilhol, chargée de communication

Dans le cadre d’un stage effectué à la Banque des Territoires de Lille, nous avons pu rencontrer Céline Bouilhol, chargée de communication. Nous avons pu lui poser des questions sur son métier et son parcours.

Qui es-tu et quel est ton métier ? 

Je m’appelle Céline Bouilhol, je suis chargée de communication pour la Banque des Territoires des Hauts-de-France à Lille.

En quoi consiste ton métier ? 

Être chargée de communication à la Banque des Territoires c’est gérer la communication interne et externe d’une entreprise.

A l’interne, cela consiste à mettre en place des flashs infos diffusés aux collaborateurs, gérer les relations avec le siège de la communication de la Banque des Territoires à Paris, écrire des articles ou encore faire de la veille presse.

A l’externe, je gère le compte twitter de la direction des Hauts-de-France, organise et entretiens les relations entre les partenaires et les collaborateurs de la Banque des Territoires, mets en place et rédige des communiqués de presse ou encore organise des événements. Les événements peuvent être par exemple des poses de premières pierres dans des projets immobiliers financés en partie par la Banque des Territoires.

Pour toi, quelles sont les principales qualités qu’il faut avoir pour exercer ce métier ? 

Pour être chargé(e) de communication il faut savoir faire preuve d’humilité (savoir s’informer sur des dossiers pour préparer la communication et connaître son sujet.) Il faut avoir un bon esprit d’équipe pour travailler en groupe avec d’autres collaborateurs afin de mettre en place la communication et s’informer sur des sujets que l’on ne maîtrise pas toujours, il faut aussi être polyvalent et savoir s’adapter aux situations et aux sujets. 

Généralement, il faut une bonne connaissance des sujets sur lesquels on communique et cela passe par la recherche d’informations et l’étude de certains sujets. 

Il faut aussi et surtout savoir parler correctement français mais aussi savoir parler anglais, cela peut être nécessaire dans certaines situations.

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel ? 

J’ai obtenu un Baccalauréat Littéraire dans lequel je pratiquais l’Anglais, l’Allemand, l’Italien et le Grec Ancien, j’ai ensuite fait un BTS Assistance Trilingue (Français Anglais Italien).

Pour mon parcours professionnel, j’ai commencé à travailler en tant qu’assistante pédagogique à l’IAE de Lille. J’ai ensuite travaillé dans l’éducation nationale avec le secrétaire général du ministre de l’éducation nationale. Je suis devenue assistante presse et communication pour le cabinet ministériel avant de devenir chargée de communication à la Banque des Territoires de Lille.

As-tu un conseil à donner aux personnes souhaitant travailler dans la communication ? 

Le conseil que je pourrais donner serait d’être toujours à l’écoute des gens, dans le sens où il faut avoir un bon relationnel avec tous types de personnes, quel que soit le poste qu’ils occupent et des responsabilités qu’ils ont. Il faut savoir être à l’écoute des personnes pouvant nous apporter des informations sur des sujets sur lesquels on souhaite communiquer.

En communication interne aussi il faut être à l’écoute des collègues, dans le sens où pour un flash infos par exemple il faut savoir collecter les avis et besoins des collègues pour pouvoir améliorer la communication interne de l’entreprise.

Publicité

[Projet de Com’] Des projets vidéo sur la femme et l’égalité Homme-Femme

A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme se déroulant ce mardi 8 mars, nous mettons en lumière deux projets de communication sur ce thème préparés par des étudiantes de deuxième année de BTS Communication du lycée André Malraux de Béthune. 

Cette année, deux groupes d’étudiantes ont choisi d’aborder le thème du droit des femmes et de l’égalité Homme-Femme pour leur projets de communication. Nous avons donc posé quelques questions aux deux groupes ayant préparé leur projets sur ce thème pour en savoir plus sur leur projets.

Un projet vidéo sur les femmes connues et inconnues

Le premier projet est celui de Pauline, Camille et Zahra, toutes trois étudiantes au lycée André Malraux en deuxième année de BTS Communication. 

Ce projet prend la forme d’une vidéo de 2 minutes, accompagnée d’un slam. 

Le but du projet est de retracer la notion d’égalité qui évolue avec le temps en faisant découvrir ou redécouvrir l’évolution des femmes et de leurs droits, les événements historiques et exploits qui ont permis à la femme d’obtenir plus de droits au fil du temps, tout cela sur un fond de slam enregistré spécialement pour l’occasion.

Mais ce n’est pas tout, puisque la vidéo retrace aussi le parcours et le portrait de femmes inconnues, qui ont été interviewées en amont du projet. 

Pour retracer le parcours de ces femmes, des fiches de présentation de ces dernières ont été créées et mises à disposition sous forme de QR Code à la fin de la vidéo.

Un projet vidéo sur l’égalité Homme – Femme

Ce projet est quant à lui l’œuvre de Chanaëlle et Ambre, étudiantes elles aussi en deuxième année de BTS Communication au sein du lycée André Malraux.

Le projet prend la forme d’une vidéo de 2 minutes, accompagnée également d’un slam.

Le but de ce projet est de retracer l’histoire de la femme, des clichés contre lesquels elle se bat, sa place dans la société mais aussi son avancée personnelle au court de sa vie, sa construction. 

La vidéo prône un message d’égalité entre hommes et femmes pour le présent, mais aussi pour les générations futures. Un message qui commence à se faire entendre, mais encore bien trop peu pour l’importance de ce combat. 

Pour ce projet aussi, le groupe de Chanaëlle et Ambre a décidé d’aller plus loin en proposant des affiches basées sur des témoignages de femmes et d’hommes de différents horizons sur les métiers, les sports, la vie quotidienne etc. Ces affiches sont visualisables via un QR Code également.

Nous vous mettons ci-dessous des QR Code reliant aux différentes vidéos et affiches créées pour ces projets :

Vidéo de Camille, Pauline et Zahra sur les femmes connues et inconnues
Fiches de présentation des femmes connues et inconnues
Vidéo de Chanaëlle et Ambre sur l’égalité Homme-Femme
Affiches de Chanaëlle et Ambre sur l’égalité Homme-Femme

[Coup de Com’] Trouver l’amour en faisant ses courses

Pour la deuxième année consécutive, la grande surface E.Leclerc a mis en place ses paniers « Célibataire à adopter ».

Le concept est simple et l’opération de communication réussie ! E.Leclerc avait déjà usé de son humour à l’occasion de la Saint-Valentin 2021 pour placarder sur ses paniers « Célibataire à adopter ».

Un client célibataire pouvait, pour la Saint-Valentin, prendre un panier indiquant qu’il recherchait un compagnon pour, pourquoi pas, trouver l’âme sœur dans le magasin.

Une opération qui fait parler d’elle sur les réseaux sociaux notamment tant elle est originale et bien amenée par l’enseigne.

[Projet de Com’] Interview de Lucie Deram et Yoann Mariette

Pour cette nouvelle présentation de projet de communication, nous avons interviewé Lucie Deram et Yoann Mariette. Un projet spécial puisqu’il est commun à deux étudiants.

Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ? 

Je m’appelle Lucie DERAM, j’ai 19 ans et je suis actuellement en deuxième année de BTS Communication au lycée André Malraux de Béthune.

Je m’appelle Yoann Mariette, j’ai 22 ans et je suis étudiant en deuxième année de BTS Communication au lycée André Malraux de Béthune.

Peux-tu nous présenter votre projet ? 

Notre projet de communication a été réalisé dans l’entreprise Comm’Une Impression qui est une agence de publicité située à Douvrin. L’entreprise accompagne plusieurs types de clients, de l’indépendant à la PME en passant par les clubs de sport et les associations.

Elle propose différents services comme la création de logo, de charte graphique, flocage textile, broderie ainsi que des objets publicitaires.

Nous avons réalisé ce projet pendant notre période de stage de 6 semaines en première année.

En quoi consiste-t-il ? L’avez-vous fait durant un stage ou en dehors ? Si entreprise : pouvez-vous nous parler de l’entreprise ?

Notre projet consiste à améliorer la notoriété de Comm’Une Impression.

(Lucie) Lors de mon premier stage réalisé dans cette entreprise, je me suis rendu compte de certains problèmes. Comme le manque de communication sur les réseaux sociaux ou encore le manque de notoriété de l’entreprise auprès des villes alentour.

J’habite dans la même ville que l’entreprise et quand mes amis où ma famille me demandais où j’ai effectué mon stage, beaucoup ne connaissaient pas l’entreprise ou alors ne savaient pas ce qu’elle proposait. Par exemple, aucun ne savait qu’il pouvait réaliser un mug personnalisé dans l’entreprise.

Qu’avez vous réalisé dans le cadre de votre projet ? 

Avec Yoann au début du stage, nous nous sommes mis d’accord sur différentes idées, comme créer un jeu concours pour relancer et dynamiser les réseaux sociaux de l’entreprise, en particulier la page Facebook. 

Nous avons aussi conçu un calendrier de publication pour nous permettre de poster minimum 3 fois par semaine sur le Facebook de l’entreprise.

Nous avons aussi réalisé une vidéo publicitaire pour pouvoir la poster sur les réseaux sociaux et présenter aux internautes les différents services que propose l’entreprise ainsi que à qui elle s’adresse et ce qui est possible de réaliser.

L’entreprise possédant peu d’avis sur Internet, nous nous sommes mis d’accord pour réaliser une enquête de satisfaction afin de connaître les avis des clients sur l’entreprise et pouvoir améliorer le service.

L’entreprise étant située sur une route passante, nous avons recréé un visuel d’oriflamme pour permettre d’attirer l’attention des conducteurs. Et ainsi lui permettre d’avoir plus de visibilité.

Et enfin, nous avons dû accueillir les clients à l’agence ainsi que répondre à leurs demandes. Nous avons aussi dû réaliser différentes commandes en cours de l’entreprise.

Est-ce que la mise en place de votre projet s’est passée comme vous l’imaginez ? 

Il a été parfois difficile de travailler sur notre projet car l’entreprise étant surbookée nous devions nous occuper d’ accueillir les clients, de réaliser les commandes en temps et en heure, ainsi que s’occuper de notre projet, ce qui était une charge de travail conséquente.

Y-a t’il eu des difficultés imprévues pendant le projet ? Si oui, comment les avez-vous surmonter ? 

Lors du tirage au sort pour le jeu concours nous avons eu un problème au moment du montage de la vidéo. Il était impossible d’exporter la vidéo. Nous avons dû alors décaler la date de l’annonce des gagnants.

Heureusement pour nous, le problème était réglé le lendemain.

Est-ce que des notions vues en cours vous ont été utiles pour la mise en place du projet ? 

Lors de notre première année de BTS, le COVID a fortement impacté nos études et lorsque nous avons réalisé ce stage. Beaucoup de compétences n’étaient pas encore acquises ou encore vu.

Les notions vues nous ont été très utiles pour réaliser notre projet, mais certaines ont été vues seulement après ce qui aurait pu fortement nous aider pour la réalisation de ce projet, mais malheureusement, nous ne les avons pas vus précédemment.

Pour finir, êtes-vous satisfait de votre projet final ? 

Nous sommes très satisfaits du projet final car nous avons pu aider une entreprise qui est dirigée par une seule personne, Monsieur Grégory Florent. Il est très difficile pour lui de gérer son entreprise. D’allier rendez-vous, réalisation de commande, réalisation graphique et livraison.

Cela lui a donc permis d’obtenir plus de visibilité, plus de commandes. Et surtout de lui faire gagner du temps.